228 personnes âgées en grande dépendance vaccinées à domicile

Publié le 18/02/2021
Mis à jour le 23/02/2021
Grand âge
Vue 314 fois

Lundi 15 février à Bisseuil, il est 11h30 lorsque une équipe mobile médicale dépêchée par le Département sonne à la porte de Jacques et Rose-Marie.

Respectivement âgés de 82 et 80 ans, ils s'apprêtent à recevoir, confortablement installés dans l'un des fauteuils du salon, leur première dose de vaccin Comirnaty de Pfizer contre la Covid-19.

 

"Grâce au vaccin, nous allons bientôt revoir nos petits-enfants"

 

Jacques et Rose-Marie font partie des 228 Marnais et Marnaises qui ont bénéficié du vaccin à domicile.
En situation de grande dépendance, ils ne pouvaient se rendre dans l’un des 11 centres de vaccination que compte notre territoire.

 

 

C’est précisemment pour répondre à cette problématique que le Département, en lien avec la préfecture de la Marne, l’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est et avec le soutien du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) 51, a mené cette campagne à domicile pour les personnes de plus de 75 ans en grande dépendance et leurs conjoints aidants.

Depuis début février, en complément des centres de vaccination, 4 intervenants (médecin, infirmier et sapeur-pompier) sillonnent le territoire pour vacciner ces personnes âgées connues et identifiées par les services du Département.

 

Cette initiative fait le bonheur de Jacques et Rose-Marie et les remplit d’espoir: "Nous ne pouvons pas nous déplacer dans un centre de vaccination. Nous sommes donc ravis de pouvoir bénéficier du vaccin à domicile. Nous avons 7 petits-enfants et 4 arrière-petits-enfants. C’est dur de ne plus les voir. Quand tout le monde sera vacciné, on pourra à nouveau se réunir tous ensemble comme avant!"

 

 

Une action unique en France

 

Cette opération unique en son genre a été mise en place par le service Grand âge de notre collectivité, qui a assuré la partie opérationnelle d'identification et de prise de contact téléphonique auprès de 420 personnes bénéficiaires de l'APA (Allocation personnalisée d'autonomie) en GIR (Groupe iso-ressources) 1 ou 2.

Ce service a également pris en charge la planification des rendez-vous ainsi que l'information au médecin traitant de la personne volontaire pour la vaccination.

 

"Ce dispositif a été construit et mis en œuvre très rapidement. En moins de 10 jours, avec le SDIS, nous avons élaboré le protocole, pris contact avec nos bénéficiaires ciblés et leurs médecins, planifié et lancé l'opération. Nos équipes respectives ont été très réactives en optimisant et sécurisant cet acte vaccinal", explique Damien Collard, chef du service Solidarité, Grand âge et Handicap.

 

Et il a fallu aller très vite pour vacciner car, après livraison par le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Reims, les précieuses doses de vaccin se conservent seulement 120 heures entre 2°C et 8°C dans des frigos spéciaux.

Les équipes mobiles ont parcouru 1.661 kilomètres en 10 jours à travers tout le département. 24 doses par jour en moyenne ont été administrées, suivant un planning délimité par zones afin de mailler la totalité du territoire.

 

Les prochaines doses sont quant à elles déjà en préparation.

La seconde vague de vaccination venant compléter la première, puisqu'il est nécessaire d'administrer deux doses par personne pour que le vaccin soit efficace, doit débuter début mars.

 

EN CHIFFRES

1.661 kilomètres parcourus en 10 jours
420 bénéficaires de l'APA en GIR 1 ou 2 contactés
228 personnes vaccinées
161 domiciles visités
24 injections administrées par jour en moyenne
4 intervenants composant l'équipe mobile médicale
2 véhicules mobilisés

Contact