Une séance plénière délocalisée avant l'été

Publié le 29/06/2020
Mis à jour le 29/06/2020
Institution
Vue 858 fois

Vendredi 26 juin 2020, l'assemblée départementale s'est réunie, tous ensemble dans la même pièce, pour la première fois depuis la crise de la covid-19. Pour respecter les règles de distanciation physique, c'est au centre culturel André Gallois de Fagnières que les conseillers départementaux ont débatu et voté de nombreux dossiers directement en lien avec la crise. Particulièrement réactif durant la pandémie, le Département poursuit ses efforts pour accompagner le territoire et ses acteurs économiques, sociaux, médicaux et associatifs dans l’après-déconfinement et ses conséquences.

 

La couverture médicale et l'accès de tous à la santé dans la Marne

«La pandémie de COVID-19 qui nous touche actuellement a mis en évidence la nécessité de repenser notre système de soin, qui depuis de nombreuses années, souffre d’un manque de moyens, tant humains que financiers. La santé doit aujourd’hui redevenir une priorité des pouvoirs publics» a affirmé Christian Bruyen, Président du Département.

C’est dans cet esprit que le Conseil départemental a déjà engagé, en novembre 2019, des réflexions pour améliorer la couverture médicale dans la Marne, tout particulièrement dans les zones les plus déficitaires.

Ainsi, le Département de la Marne travaille à l’élaboration d’un plan d’actions à mener en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé, la Mutualité Française Champagne Ardenne et la Région Grand Est.

 

Les objectifs sont de :

  • renforcer l’offre d’accès aux soins dans les zones marnaises prioritairement identifiées, notamment par la création de centres de santé, en complément de l’offre existante,

  • réduire les délais d’accès aux soins courants dans les zones rurales en utilisant notamment les nouvelles technologies ou en développant des consultations avancées,

  • fluidifier les parcours patients, de la prévention à l’orientation dans le second recours voire le médico-social.

 

Afin d’affiner les contours de cette collaboration, l’assemblée a adopté une «convention-cadre» qui sera ensuite déclinée sur les territoires.

 

Prime exceptionnelle aux personnels d'établissements sociaux et médico-sociaux

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a profondément marqué et mobilisé les établissements et services médico-sociaux du Département.

Par les annonces du Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, du 7 mai, l’État a décidé de soutenir financièrement les EHPAD et les établissements pour personnes handicapées financés par la sécurité sociale par l’octroi d’une prime exceptionnelle à l’ensemble des salariés présents durant la crise.

Le Département a choisi de compléter ce dispositif en assumant financèrement son soutien aux personnes qui ont tout au long de la crise pris soin des séniors, des personnes handicapées et des enfants placés. Des personnels directement en lien avec les compétences départementales. L’assemblée départementale a donc adopté le principe de primes exceptionnelles à destination des professionnels de ces établissements et services, pour un engagement total de 2,175 millions d'euros.

 

Le fonds "Résistance", le Département s'engage auprès des associations

La Région Grand Est a proposé aux Départements, à la Banque des Territoires, aux intercommunalités de participer au Fonds régional Résistance.

Il s’agit d’intervenir, en dernier recours, auprès des entreprises et des associations du territoire qui se trouvent aujourd’hui confrontées à de graves problèmes de trésorerie à court terme qu’aucun autre dispositif de financement ne peut satisfaire et qui ne peuvent pas obtenir de prêt garanti par l’État. Sur la base d'une contribution de 2€ par habitant, comme la Région Grand Est, le Département participe donc à hauteur de 1,2 millions d'euros au fonds Résistance. Son action est dédiée en priorité aux dossiers présentés par les associations.Le fonds Résistance représente 44 millions d'euros au total.

 

Atout du territoire, Paris-Vatry continue son développement

La crise sanitaire a aussi touché l’aéroport Paris-Vatry, avec d’un côté un arrêt complet des vols passagers, et de l’autre une explosion des vols de fret avec plus de 3 300 tonnes d'importations de matériels de protection.

L'importance de l'aéroport durant la crise est une preuve de toutes ses qualités, que ce soit pour ses infrastructures comme pour ses personnels. Comme il le fait depuis plusieurs années, le Département poursuit son action pour permettre à l'aéroport de se développer. C'est en ce sens que l'assemblée départementale a voté la réalisation de travaux :

  • la modernisation du système d'automatisme balisage et du multiplexage optique : 200 000 euros ;
  • la réhabilitation des chambres froides, installation et mise en oeuvre des chambres chaudes, des travaux qui interviennent dans la démarche de certification CEIV Pharma engagée par l'aéroport : 240 000 euros.

 

 

La solidarité, au coeur des missions du Département

En cette période compliquée, plus que jamais, le Département poursuit sa politique de soutien aux collectivités et aux associations. De nombreuses subventions ont ainsi été votées notamment dans le domaine de la solidarité à hauteur de 271 000 euros.

 

Le Département soutient les structures et actions liées à la parentalité avec l'accord de subventions à :

  • 18 lieux d'accueil Parents/Enfants (plus de 500 enfants accueillis en 2019)
  • la Maison hôtelière des familles et des patients
  • 3 Foyers de Jeunes Travailleurs : HAJECC de Châlons, Noêl-Pandavoine et l'Escale à Reims
  • le Réseau d'écoute, d'appui et d'accompagnement à la parentalité et leur action "Atelier des parents"
  • l'association Parole de parents

 

Plus généralement, l'assemblée départementale a voté le renouvellement de subventions aux associations qui oeuvrent en faveur des publics fragiles :

  • Unis Cité;
  • le Conseil départemental de l'accès aux droits;
  • l'association le Mars, notamment via les actions d'aide aux victimes et accès aux droits ainsi qu'aux "coupons stop violence";
  • l'association Femmes Relais 51;
  • ATD Quart-Monde, le Secours catholique, le Secours populaire, Équilibre Marne, les Restaurants du Coeur, Entraide protestante de Reims, la Banque alimentaire de la Marne;
  • l'Eco-Appart  développé par l'UDAF de la Marne et Reims habitat;
  • l'association REAGIR qui accompagne les agriculteurs en difficultés;
  • l'association Jusqu'à la mort, accompagner la vie - JALMALV.

 

Contact

Hôtel du Département
51000 Châlons en Champagne cedex
+33326695201
cabinet@marne.fr